FANDOM


Incomplet.Cet article n'est pas encore fini et doit encore être complété.


Elfe
Elves
Apparence
Masculin
  • Taille : 1m40 - 1m70.
  • Poids : 35 - 60 kg.
  • Feminin
  • Taille : 1m35 - 1m65.
  • Poids : 30 - 55 kg.
  • Infos supplémentaires
    Avantages
  • Elfes sylvains : Agilité et Dextérité +1.
  • Hauts-Elfes : Dextérité et Mémoire +1.
  • Classes privilégiées
  • Elfes sylvains : Druide, Rodeur, Aventurier.
  • Hauts-Elfes : Magicien, Sorcier, Arcaniste, Mentaliste, Gardien.
  • AgesModifier

    • Gestation : 18 mois
    • Enfance : jusqu'à 20 ans
    • Adolescence : de 21 à 50 ans
    • Jeune Adulte : de 51 à 90 ans
    • Adulte : de 91 à 160 ans
    • Vieillesse : de 160 à 200 ans
    • Age limite : 250 ans (âge atteint par moins de 1% de la population).

    La race elfique a évoluée en deux ethnies dont les traits communs sont la conservation de la nature, le respect du passé, et un caractère bien trempé.

    • Les elfes sylvains vivent toujours au contact de la nature qui les a vu naitre et grandir, appréciant le pacte de vie entre avec les autres espèces naturelles, il partagent en bon entente la nature, essentiellement les grandes forêts et bois du continent et de Valkur. Leur rapport avec les hauts-elfes est franc et amical, ils les considèrent comme des cousins éloignés qui se passionnent pour des choses de l'esprit et s'oublient quelques fois dans leurs rêveries et leurs hautes tours.
    • les hauts-elfes, qui ont, bien avant les humain, su créer des sociétés évoluées et tournées vers la recherche de savoir. Les Haut-elfes ont depuis longtemps abandonnés leur territoires d'origine pour s'installer dans des cités confortables et plus propice à la recherche du savoir et l'étude. Ils considèrent leurs cousins sylvains comme les garants de leurs origines et leur passé, les plus proches de la symbiose intérieur. Certains hauts-elfes passent quelques temps en compagnie des elfes sylvains pour se ressourcer avant d'etamer de longues études ou après une découverte prenante.

    ApparenceModifier

    Les elfes sont plus petits que les humains, et beaucoup plus frêles qu'eux. Si cette fragilité est compensée en partie par la vie énergique dans la nature des elfes sylvains, les hauts-elfes n'ont que très peu le gout du développement corporel et des taches contraignantes. Leurs oreilles sont pratiquement de la même taille que celles des autres races humanoïdes (proportionnellement), mais sont plus fines et pointues. Leurs traits sont fins, gracieux. Ils ne développement pratiquement aucun système pileux en dehors des cheveux, et la différence de physionomie entre les deux sexes est faible, les femmes n'ayant pas plus de hanches que les hommes, et il n'est pas rare de se tromper si la tenue portée est similaire. Les poitrines féminines ont tendance à être petites surtout chez les hauts-elfes, mais les exceptions sont notables. Les elfes sylvains apprécient les vêtements confortables et robustes, mais sont sensibles à la qualité et à la coupe de l'habit. Ils ne portent que rarement des bijoux pouvant attirer l'oeil, si ce n'est pour certains de discrets piercings (oreilles, nez, poitrine,...), privilégiant des pendentifs ou bracelets en cuir ou en frenis. Les elfes sylvains ont une pudeur très limité, se baignant régulièrement, sans distinction de sexe, dans les lacs et bassins naturels, ou prenant des douches grâce à d'ingénieux systèmes. Les deux ethnies apprécient la propreté du corps, se lavant régulièrement. Les hauts-elfes ont des gouts vestimentaires variés, de la simple toge de travail, aux robes tissés en fils d'argents de couleurs différentes. Véritables orfèvres en la matière, ils apprécient les effets de transparence, les couleurs sobres ...

    Masculin 
    • Taille : entre 1m40 et 1m70.
    • Poids : entre 35 et 60 kg.
    Féminin 
    • Taille : entre 1m35 et 1m65.
    • Poids : entre 30 et 55 kg.

    HistoireModifier

    La création

    Les elfes considèrent qu'ils font tous partie d'une même espèce, et ne font que rarement la distinction entre les elfes sylvains et les hauts-elfes. Ils s'accordent à dire qu'à l'origine, la communauté elfique vivait selon le mode de vie des elfes sylvains, et qu'il en fut ainsi pendant une période relativement longue. Les elfes sont la seule race humanoïde connue à avoir conservé des traces de leur existence avant l'avènement des dragons. Tribus de cueilleurs plus que de chasseurs, vivant dans les forêts et les bois du continent, ils appréciaient la vie au grand air, considérant les arbres comme des créatures dotés d'une âme et vivant en harmonie avec eux.

    Le règne des Dragons

    La naïveté des elfes fut dans les premiers temps un véritable fléau pour l'espèce. Les dragons les asservissaient facilement en échange de promesses de préserver leur habitat, promesses rarement tenues. Ils se réfugièrent au plus profond des forêts. La vie devint plus rude, les ressources plus rares, les tribus sédentaires durent réapprendre le nomadisme pour ne pas se faire repérer. Une minorité d'elfes se regroupa afin de trouver un plan d'action pour contrer le règne des dragons. Ils établirent une stratégie en deux temps. Le premier : réunir le plus d'informations possibles sur les dragons en les espionnant, le second visait à les contrer sur leur propre terrain : la maîtrise des arts de la magie. Ils tentèrent d'approcher les autres races sans succès. L'espionnage ne fonctionna pas comme prévu. Les plus archaïques des dragons se laissaient facilement piéger, mais la qualité des informations utiles était très faible. Les dragons les plus puissants découvraient avec une facilité déconcertante les espions et certaines tribus toutes entières en payèrent le prix. Il fut rapidement décidé que l'étude de la magie se ferait à part, sans l'aide des espions.

    Les elfes de Valkur sous le règne d'Amanauthor

    Les haut-elfes mirent du temps à considérer Amanauthor comme un allié, et ceux de Valkur encore plus de temps que les autres. Pour eux, le grand dragon était surement le plus retors et le plus terrible des dragons, persuadés que derrière la volonté d'ouverture du dragon, se cachait un dessein secret et ténébreux, que ses enseignements étaient des cadeaux empoisonnés destinés à les berner au final. Enfin bref il ne pouvaient pas lui faire confiance. Les elfes sylvains n'eurent que peu de contact avec Amanauthor, appréciant un calme relatif dans la forêt. La cité elfique de Vakrym est d'ailleurs l'exemple de ce que purent accomplir les elfes pendant son règne. Les haut-elfes prirent une part active lors de l'élaboration du plan qui devait isoler Valkur du reste du continent. Si les elfes sylvains n'eurent à déplorer que peu de pertes cachés dans les souterrains creusés par les nains, de nombreux hauts-elfes périrent en tentant de sauver Vakrym de la rage des dragons lors de l'appel.

    La barrière

    La perte de Vakrym pris les hauts-elfes au dépourvu. La bibliothèque du savoir détruite, nombre d'entre eux se détournèrent de leurs études pour rejoindre définitivement les elfes sylvains dans une vie plus simple et plus paisible. Quelques passionnés, aidés par des amateurs éclairés non-elfes, décidèrent de reconstruire non pas la cité, qu'ils considèrent maintenant comme le symbole de leur arrogance passée, mais les trois tours, placées volontairement en dehors des ruines de l'antique cité, où s'entrainent et s'entraident à nouveaux les étudiants et les érudits. Les tours accueillent toutes les races de Valkur. Une compétition s'est petit à petit développée entre les tours, et au cours des trois siècles, la rivalité des tours s'accrut. Depuis une cinquantaine d'années, les enseignants et chercheurs des tours ont l'obligation de changer de tour tous les dix ans. Cette règle a beaucoup calmée la rivalités des tours, et la compétition est redevenue un jeu bon enfant. Les elfes sylvains furent eux aussi fragilisés par l'apparition de la barrière. S'ils ont toujours été autonomes, ils avaient constitués un réseau important d'entraide, de troc, et pratiquement toutes les familles avaient au moins l'un de leurs membres sur le continent au moment de l'apparition de la barrière. Les elfes sylvains n'abandonnèrent jamais l'idée de les retrouver, tout du moins la génération qui avait connu l'avant barrière. Lors de la disparition de la barrière, ils furent parmi les soutiens les plus important à l'envoi des bateaux d'exploration.


    La colonisation

    Les hauts-elfes habitent le plus souvent dans les tours : étudiants, professeurs ou simples résidents, néanmoins, un certain nombre d'entre eux, ne se sentant pas concernés par la quête de savoir, on préférés s'installer en ville où ils vivent comme traducteurs, scribes, et autres métiers non manuels. Peu d'entre eux semblent s'intéresser à la colonisation, pourtant, les trois tours ont un objectif commun : exporter leur savoir au delà des frontières du Valkur. Cherchant à ne pas reproduire les erreurs du passé, où les elfes avaient placés en un seul endroit l'ensemble de leur savoir, ils cherchent maintenant à créer de nouvelles tours dans les colonies, pour à terme, disposer d'au moins le double de tours sur le continent. Un seul site a pour l'instant été trouvé : celui de Faderley, les travaux ont commencé il y a moins d'un an. Certains haut-elfes affichent aussi une volonté d'aller à la rencontre des tribus elfes du continent espérant trouver la trace des anciens hauts-elfes du continent. Pour l'instant, ces recherches n'ont rien donné.

    La colonisation n'est pas la tasse de thé des elfes syvlains, qui se sentent mal à l'aise à l'idée d'imposer aux continentaux le mode de vie et les règles de Valkur. Ils préfèrent échanger avec les tribus du continent. A l'opposé de nombreuses races, les elfes sylvains de Valkur et du continent ont conservé pratiquement intact leur identité raciale, et les retrouvailles si elles sont teintés d'une certaine méfiance envers ceux qui ont "disparu", sont tout du moins les plus sincères et les plus franches.

    Elf3 2 by SnowSkadi

    Elfe (par SnowSkadi)

    Style de vieModifier

    Les elfes sylvains apprécient de vivre au contact de la nature, qu'il peut modifier selon certaines préceptes (par exemple, il ne changera pas le tracé d'un cours d'eau pour qu'il passe près de son habitation, mais il pourra en détourner une petite partie pour ses besoins). Mais vivre en symbiose avec la nature n'est pas contraire avec le bon gout et la qualité. Leurs vêtements sont certes fonctionnels, mais souvent de très bonne qualité, décorés, et ils maîtrisent l'art de la teinture à la perfection, vendant à bon prix certains bleus ou verts profonds dont ils sont pratiquement les seuls à connaître la formule exacte. Il existe de nombreuses fêtes à célébrer, et en dépit de leur longévité, les elfes sylvains apprécient la simplicité et l'insouciance, profitant de l'instant présent sans se soucier du futur. Réaction naturelle à la vie difficile qu'ils endurent, cette liberté d'esprit leur valent souvent les regards désapprobateurs des autres races, choqués par leur mœurs dissolus surtout pendant la phase de l'adolescence ou pratiquement tout leur est permis tant que cela reste en accord avec la nature, il n'est donc pas rare d'assister à des fin de fêtes de jeunes ou les vêtements sont devenus optionnels, l'alcool coule à flot et les corps se mêlent sans distinction. Chez les elfes en général, si l'homosexualité, bien que complètement acceptée est finalement assez rare, la bisexualité est une pratique courante. Les elfes sylvains dissocient complètement la sexualité du sentiment amoureux, alors que les hauts-elfes ont tendance à rattacher les deux. Les hauts-elfes préfèrent habiter dans les grandes cités ou dans les tours elfiques. Dans tous les cas, ils privilégient les espaces aérés à la décoration minimaliste. Ils ont une légère tendance à la phobie des espaces clos, et partagent pratiquement tous le même tic : lorsqu'ils pensent intensément, leur regard se porte automatiquement vers le ciel ou toute ouverture pouvant y mener. Une blague naine connue dit d'ailleurs "si vous êtes perdu dans un souterrain, posez une colle à un haut-elfe, et sa tête vous montrera la direction de la sortie".

    Traits de caractèreModifier

    Elfe syvlain : ouvert, tolérant, vif, insouciant, dynamique, positif.
    Haut-Elfe : pensif, réfléchi, attentiste, vigilent, prudent.

    AvantagesModifier

    Les elfes syvlains gagnent un bonus de +1 en agilité et +1 en Dextérité. Ils augmentent d'un degré leur compétence de connaissance de la nature.
    Les hauts-elfes gagnent un bonus de +1 en Dextérité +1 en mémoire. Toutes les compétences dont la caractéristique principale est la mémoire leur coutent un point d'xpc en moins.

    InconvénientsModifier

    Les elfes sylvains subissent un malus de -1 dans les caractéristiques force et charisme.
    Les hauts-elfes subissent un malus de -1 en force et en constitution.

    Classes privilégiéesModifier

    Elfes sylvains : rôdeur, druide, aventurier
    Haut-Elfe : Magicien, Sorcier, Arcaniste, Mentaliste, Gardien

    Intéressant siModifier

    Vous aimez jouer un personnage pas prise de tête, positif, dynamique, ouvert et proche de la nature : Elfe sylvain. Vous aimez jouer un personnage consciencieux, cérébral, attentif, prudent et érudit : Haut-Elfe.


    Arcanum - Les Races
    Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .