FANDOM


Humain
Humans
Apparence
Masculin
  • Taille : 1m60 - 1m90.
  • Poids : 60 - 100 kg.
  • Feminin
  • Taille : 1m55 - 1m85.
  • Poids : 50 - 95 kg.
  • Infos supplémentaires
    Avantages
  • +1 en réflexion,
  • +1 : charisme ou habileté
  • +1 dans caractéristique au choix.
  • Inconvénients
  • -1 en mental
  • -1 dans caractéristique aux choix.
  • Classes privilégiéesToutes

    AgesModifier

    • Gestation : 9 mois
    • Enfance : jusqu'à 10 ans
    • Adolescence : de 10 à 15 ans
    • Jeune Adulte : de 16 à 20 ans
    • Adulte : de 21 à 45 ans
    • Vieillesse : de 46 à 65 ans
    • Age limite : 80 ans (âge atteint par moins de 1% de la population).


    L'humanité est la race la plus importante économiquement et socialement du continent. Les humains se caractérisent par leur adaptabilité et leur versatilité. Capable du meilleur comme du pire, l'humanité est tour à tour enviée et honnie par ses alliés et ses ennemis.

    ApparenceModifier

    Le corps d'un être humain ressemble à leur principale qualité : versatile, varié. Grand, petit, mince, gros, blanc, rouge, noir, chevelu, chauve, glabre, barbus ou moustachus, les humains possèdent une immense palettes d'apparences. En fonction de leur origine, leurs vêtements peuvent prendre pratiquement n'importe quelle couleur, forme ou épaisseur, du cuir le plus épais au tissus le plus fin. Ils apprécient généralement les bijoux et les attributs d'apparat, qui prennent eux aussi des formes et compositions variés.

    Masculin 
    • Taille : entre 1m60 et 1m90.
    • Poids : entre 60 et 100 kg.

    Les humains ont une forme de corps proportionné. Ils sont généralement larges d'épaules et de hanches, et peuvent autant développer une musculature importante, une maigreur extrème ou une obésité impressionnante en fonction Notamment de leur métiers et leur rang social. Leur pilosité est moyenne, mais dans ce domaine comme dans bien d'autres, ces caractéristiques ont une forte variabilité, certains humains étant pratiquement aussi poilus que les pieds du petit peuple alors que d'autres héritent de la pilosité quasi-inexistante comme les elfes. Certaines sociétés humaines considèrent que la barbe est un attribut de la sagesse ou la bravoure, alors que d'autres n'admettent que les visages rasés de près.

    Féminin 
    • Taille : entre 1m55 et 1m85.
    • Poids : entre 50 et 95 kg.

    Les humaines ont les hanches souvent larges et leurs seins vont de la taille d'une galette de Valkur à celui d'un des plus gros melons d'Aranra. Elles ont un développement pileux peu important bien que fortement différent en fonction de leurs origines. La majorité des sociétés humaines considèrent que la pilosité, mis à part les cheveux et les sourcils est un attribut masculin. les humaines sont donc la seule race connue à utiliser différents procédés pour enlever leurs poils. Les humaines partagent les gouts bigarrés des humains pour les vêtements mais se montrent plus attirés qu'eux par les bijoux et attributs ornementaux. En fonction des normes de leurs sociétés, ces bijoux peuvent être discrets ou montrés ostensiblement, uniquement portés sur le corps ou cumulés avec des piercings sur les oreilles voir ailleurs dans quelques sociétés minoritaires. Les humaines de Valkur ont tendance à être légèrement plus grandes que celles du continent. Elles portent souvent des vêtements identiques aux humains mais plus colorés.

    HistoireModifier

    La création

    D'après les historiens, les humains ont été créés relativement tard dans le processus de ce qu'ils appellent l'ère de la création. Contrairement à la majorité des autres races civilisées, les historiens sont incapables d'indiquer un emplacement spécifique où seraient apparus les humains, car leur faculté innée d'adaptation aurait permis à cette race de se développer rapidement sur pratiquement toutes les latitudes du continent. D'abord nomades, leurs tribus auraient cherchés à se fixer au moment du développement de l'agriculture, dont on soupçonne les Gnomes d'en être les véritables découvreurs. Les humains sont loin d'avoir la cohésion des autres races. Dès leurs créations, les différentes tribus lutèrent pour obtenir les meilleurs territoires, puis les meilleures terres cultivables. Petit à petit, les tribus les plus faibles s'éloignaient et se fixaient dans les régions à l'environnement de plus en plus hostile.

    Le règne des Dragons

    Lorsque le règne des Dragons commença, les plus puissantes tribus humaines étaient dirigés par des seigneurs de guerre. Ceux-ci ne comprirent l'utilité de s'allier que trop tard face aux Dragons. Les débuts du règne des dragons furent encore une fois à l'image des humains : varié. Dans certaines contrées, les Dragons tuèrent sans vergogne les chefs et les têtes pensantes des tribus, instiguant la peur et la soumission eu sein du peuple, qui ne devait servir qu'un seul maitre : eux. Dans d'autres régions, certains dragons, moins nombreux, prirent le partis de laisser les dirigeants en place, s'assurant simplement qu'ils agissent en pantins asservis à leur volonté. Ils gardaient ainsi la structure de la société intacte, augmentant de beaucoup le rendement et le nombre de bêtes possibles. Une minorité de Dragons, dont la curiosité était plus forte que l'envie de contrôler leur domaine, se cachèrent de la population en mettant en place des structures opaques faisant l'interface entre eux et les races inférieures, n'intervenant que rarement dans l'évolution des humains.

    Valkur

    Contrairement à ses semblables, le grand dragon Aumanathor comprit que les humains n'étaient qu'en apparence la race la plus facile à soumettre, et que leur capacité d'adaptation que ses semblables voyaient comme de la lacheté, était aussi à l'origine de la surprenante faculté d'évolution. Les humains étaient capables d'apprendre rapidement quantité de choses étonnantes, et de s'en servir de manière complètement inattendue. Aussi, lorsqu'il mit en place son plan pour sauver les races inférieures, il basa une grande partie de sa réussite sur cette faculté, enseignant sans cesses les arts magiques aux élus.

    La barrière

    Après la disparition des dragons, les humains du continent furent coupés de leurs homologues de Valkur. Les clans du continent mirent plus ou moins de temps à dissiper leur peur du retour de leurs maîtres. Ils commencèrent ensuite à se battre à nouveau pour les meilleurs territoires, mais sans la fougue des premiers humains. Les humains de certaines partie du continent ne surent pas évoluer librement, régressant même quelques fois en tribus semi-nomades, remplaçant la peur du dragon par un nombre incalculable de coutumes, croyances ou cultes obscurs (ex : Zargzig). D'autres réussirent à s'unir et créèrent des royaumes de différentes tailles comme ceux de Scruplas ou Bromsh.

    Les humains de Valkur, cohabitèrent sereinement avec les autres races. Leurs connaissances supérieures à celles des continentaux grâce aux enseignements du grand dragon leur permirent de continuer à explorer les énigmes de la magie, l'exploitation des minerais et minéraux, la médecine, et bien d'autres connaissances. La proximité relationnelle avec les autres races et le rôles qu'elles jouèrent dans la libération des dragons et la coexistence sur Valkur leur permit de se construire une identité commune. Un Valkurien se sent beaucoup plus proche d'un autre valkurien d'une autre race que d'un membre de son espèce venant d'une autre origine.


    La colonisation

    Lorsque la barrière disparut, le contact avec Valkur était rompu depuis tellement longtemps que les continentaux avaient, pour l'immense majorité, complètement oublié la contrée qui était initialement rattachée au continent. L'arrivée des flottes de Valkur fut une surprise totale. Les Valkuriens établirent des comptoirs dans toutes les directions de la mer intérieure. Lorsqu'ils rencontraient des société évoluées, ils offraient des connaissances en échange de relations diplomatiques et économiques. Lorsqu'ils débarquaient dans des contrées moins civilisés, ils s'installaient quitte à chasser les autochtones. Il existe maintenant une vingtaine de "comptoirs" et une douzaine d'encalves Valkuriennes sur le continent dont certaines s'étendent à plusieurs dizaines de kilomètres dans les territoires. Tout doit être prêt pour l'arrivée des colons.

    Style de vieModifier

    Chaque humain a son propre style de vie, qui change constamment, aussi, il est inutile de tenter de les cataloguer, se plaignait un historien archiviste. Chaque royaume ou clan possède son propre code vestimentaire et comportemental, qui varie souvent en fonction du rang social, de la richesse ou du métier. Ce code peut être complètement différent d'une contrée à une autre, et il existe des spécificités locales, tout comme une tendance variable appelée "mode", qui semble remettre constament en question les règles établies.

    Les humains de Valkur

    Ils s'habillent de manière colorée, quelque soit le rang dans la société. Les hommes portent en fonction du métier et du temps des pantalons, robes, toges, courts ou longs. Ils privilégient la chemise et ne mettent de veste que pour les cérémonies. Le rouge est actuellement tendance, surtout avec une jupe ou un pantalon court.

    Traits de caractèreModifier

    Les humains sont la plus versatile des races d'Arcanum. Leurs traits de caractères sont tellement variés qu'il est impossible de les définir. Les autres races les considèrent comme ayant une moindre volonté. Mais ce trait de caractère est perçu chez les humains comme une force : au lieu de lutter, ils s'adaptent.

    AvantagesModifier

    Caractéristiques 
    • Un bonus de +1 en réflexion,
    • Un bonus de +1 au choix entre charisme et Dextérité,
    • Un bonus de +1 dans une caractéristique au choix. (les bonus peuvent se cumuler mais le score final ne peut pas dépasser 4 au niveau 1).
    Compétences 
    • Une augmentation du degré d'une compétence Bullet starnovice ou non compétent :
      • Bullet starnovice devient Bullet starBullet starcompétent
      • non compétent devient Bullet starnovice.

    InconvénientsModifier

    Caractéristiques 
    • Les humains ont une volonté plus faible que les autres races, ils subissent un malus de -1 en mental.
    • Un malus de -1 dans une caractéristique au choix. (les malus peuvent se cumuler mais le score final ne peut pas être inférieur à 0 au niveau 1).

    Classes privilégiéesModifier

    Toutes

    Intéressant siModifier

    • Vous souhaitez jouer un personnage facile à jouer, qui sera à l'aise partout en société.
    • Vous souhaitez développer un personnage qui sort des archétypes raciaux.
    • Vous ne savez pas quoi jouer.


    Arcanum - Les Races
    Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .