FANDOM


HébergementModifier

Le refugeModifier

Il s'agit souvent de la dernière solution avant de devoir dormir dehors. Le refuge, aussi appelé dortoir en ville, ne propose qu'un toit et un emplacement commun pour dormir à même le sol. Si certains refuges fonctionnent seuls, de nombreuses auberges, la majorité des temples et même certaines pensions proposent ce service. Le cout est modique : 1 sou voir 1 rondelle, mais il ne faut compter ni sur une couverture, ni sur un matelas, tout au plus un peu de paille pour les meilleurs refuge. Et tout le monde dors dans la même pièce, hommes, femmes, enfants, vieillards, et souvent poivrots incapables de rentrer chez eux. La pièce, lavée de temps en temps à grandes eaux, sent souvent mauvais, et il n'est pas rare de retrouver des "traces" des précédents occupants. En ville, par manque de place, certains dortoirs proposent même des latrines... dans la même pièce.

L'aubergeModifier

Réunissant en un même lieu de quoi manger, boire et dormir, les auberges représentent la solution la plus simple pour dormir et manger correctement lorsqu'on est loin de chez soi. On en retrouve dans toutes les villes et le moindre village en possède au moins une s'il veut pouvoir échanger et commercer. En effet, l'auberge est le lieu de prédilection de tous les marchands et transporteurs qui font halte dans un lieu. En clair : pas d'auberge = pas de passage de marchandises. L'auberge typique est constituée d'un bâtiment d'un étage. Au rez-de-chaussée, on trouve dans la même pièce le bar, et la salle où mangent et boivent les clients. une porte mène à la cuisine qui permet d'accéder à la fois à la réserve, et souvent, à l'extérieur (pour approvisionner l'établissement sans passer par la porte principale). Un escalier mène au premier étage, constitué d'un certain nombre de chambres et souvent d'une salle d'eau et ou latrines. La majorité des auberges proposent des plats et boissons basiques, pourtant, leur réputation tient souvent à la qualité de la nourriture, la boisson, et l'absence ou non de bagarres. En valkur, il est coutume de déposer ses armes, en tout cas celles visibles, au bar avant de commander. Les aubergistes voient d'un mauvais oeil les bagarres, surtout lors des repas. D'ailleurs, les repas sont payés d'avance pour éviter toute réclamation en cas de "perturbation". Les règles implicites des bagarres sont les mêmes que celles des tavernes (cf ci-dessous).


La pensionModifier

Spécificité Valkurienne : Logeant des personnes sur une longue durée (d'une semaine à plusieurs décennies), les pensions se sont imposées ce dernier siècle. En ville, elles se situent dans des quartiers spécifiques, à la campagnes, dans le centre du village ou en extension des fermes les plus proches. Contrairement aux auberges et hôtels, la pension peut comporter plusieurs pièces, voir même une demeure complète et on peut y accéder de manière indépendante. Qu'il s'agisse d'un paysan ayant transformé une grange en petites chambres ou un noble propriétaire d'une dizaine de demeures bourgeoises, le propriétaire est appelé "gérant". Celui-ci propose dans pratiquement tous les cas, une solution de restauration, facultative (et payante), mais réservées aux locataires (qu'il s'agisse de s'assoir à la table du paysan ou d'être servi par du personnel de maison.

L'hôtelModifier

RestaurationModifier

L'étal La cantine La taverne L'auberge Le restaurant Le service de cuisine

Les commercesModifier

Le tailleur L'armurier Le vendeur d'armes Les marchands de denrées alimentaires Le colporteur L'échoppe marchande Le bazar Les bâtisseurs Les autres commerces

Services usuelsModifier

La blanchisserie Le forgeron Le tisserand Le tanneur Les autres services

Services contractuelsModifier

La servante/ le serviteur Les employés spécifiques Le majordome Le garde Le garde du corps Le mage L'espion La fouine Le legaliste

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .